Ecolo Modave
Accueil du site > 4. Ecolo-Vie > 4.6. Elections et enjeux > 4.6.2. Elections régionales > Le Ministre Antoine préfère l’obédience à l’indépendance !

Le Ministre Antoine préfère l’obédience à l’indépendance !

jeudi 31 juillet 2008, par JFO

En prenant la décision de ne nommer aucun des trois candidats ayant réussi l’examen du Selor à la tête de la direction générale de l’aménagement du territoire (DGATLP), le Gouvernement wallon et singulièrement le Ministre Antoine, franchissent un pas de plus dans la volonté de détricoter de manière structurelle la politique de l’aménagement du territoire.

Après les diverses intimidations dont le monde associatif a fait l’objet depuis le début de cette législature, c’est désormais au tour de l’Administration et sa Direction générale de subir indûment le courroux du Ministre Antoine.

Depuis le début de la législature, M. Antoine et le Gouvernement wallon ont fait adopter de nombreux décrets visant à libéraliser l’occupation du territoire wallon et réduire la garantie publique de gestion parcimonieuse du sol. En laissant aujourd’hui sans pilote une des importantes administrations de la Région wallonne, M. Antoine veut probablement rappeler qu’il est le seul en mesure de « dire et faire le droit » en cette matière et qu’une administration se doit d’être d’abord au service de son Ministre avant d’être au service du citoyen et garante d’indépendance et de transparence.

Ecolo compte interpeller dès à présent le Gouvernement aux fins d’obtenir des explications précises sur la vacance d’un poste pour lequel trois candidats avaient réussi les tests du Selor, qui les avait reconnus aptes à la fonction. En annonçant son intention de recommencer la procédure, chacun est en droit de se demander si le Gouvernement vise à décrédibiliser le Selor ou à permettre à l’un ou l’autre candidat plus « docile » d’entrer en course.

Quoi qu’il en soit, Ecolo ne peut accepter qu’à la transparence et à l’indépendance avec laquelle les nominations devraient être menées, le Gouvernement semble préférer l’obédience et l’obéissance. La réforme de la gouvernance wallonne, si elle n’était guère avancée, semble aujourd’hui connaître un énième coup d’arrêt !

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0