Ecolo Modave

Carrière Chabofosse : Le Bon Sens loin de chez Nous !

mercredi 20 janvier 2010, par JFO

Le Conseil communal de ce 18 janvier 2010 a décidé de remettre à la Région un avis NEGATIF à propos de la demande de modification du Plan de Secteur autour de l’ancienne carrière de Chabofosse

* Faut-il s’en réjouir ? Oui, certainement, car le Conseil s’est ainsi fait l’écho des préoccupations profondes d’un très grand nombre de citoyens [1], dont près d’une centaine avaient fait le déplacement vers la maison communale pour assister à la séance.

* Faut-il y voir la victoire d’une tendance plutôt qu’une autre ? Non, en aucun cas ! Tout d’abord parce personne n’a souhaité envenimer ce débat ni en faire une question de principe idéologique. Bien au contraire, de nombreux habitants ont plongé avec courage et bonne humeur dans la lecture d’une foule d’articles techniques —éventuellement rébarbatifs— afin de se documenter en profondeur sur les tenants et aboutissants d’un tel projet. Ceux-là n’ont heureusement pas attendu le 7 janvier [2] pour commencer à se mettre au travail... C’est de cette étude que résultent les remarques transmises au Collège et celles reprises dans la pétition. Des arguments intéressants ont d’ailleurs été relevés auprès de toutes les parties concernées. Il s’avère toutefois que, dans l’analyse des citoyens, les risques, les nuisances et les destructions irréversibles dépassent largement les retombées escomptées. Pire : elles hypothèquent franchement le destin de zone touristique verte que tous s’accordent à souhaiter pour le Pont-de-Bonne.

Ensuite ce dossier est loin d’être clos ; la décision finale se prendra au niveau de la Région wallone et il convient que nous, habitants de Modave, demeurions vigilants vis-à-vis de l’évolution du dossier.

* Faut-il considérer que la question de modification du Plan de Secteur sera définitivement tranchée si la Région wallone rend à son tour un avis négatif ? Malheureusement, non ! Sortie par la porte, l’extension de la carrière pourrait bien nous revenir par la fenêtre un peu plus tard, dans le cadre d’un nouveau projet qui ne serait que l’ancien légèrement maquillé... Et tout sera à refaire.

C’est pourquoi tous ensemble, riverains, citoyens ordinaires et membres de l’opposition, proposons une mesure ambitieuse et parfaitement cohérente avec l’avenir projeté pour le Pont-de-Bonne : nous demandons que soit étendue la zone Natura-2000 qui borde la carrière de manière à englober le thalweg et la vallée de Chabofosse. Et nous devons travailler dès aujourd’hui à cette extension.

* Faut-il enfin saluer une forme d’ouverture du pouvoir communal à Modave vers les consulations populaires ? Rien n’est moins vrai ! En effet nous tous, riverains, citoyens ordinaires et membres de l’opposition n’avons pu que mettre au jour tout au long de ces dernières semaines un chapelet de procédés obscurantistes qui n’augurent en rien d’un quelconque désir d’ouverture. Que ce soit la publicité minimaliste autour de la demande [3], l’absence de publicité auprès des riverains, les embûches pour accéder au dossier au début de l’enquête publique, la gêne et le malaise au sein-même du parti majoritaire, les déclarations matamoresques dans la presse jusqu’à la veille du 18 janvier [4], mais surtout la tentative infantile de reporter discrêtement à février la séance du Conseil prévue en janvier, qui aurait eu pour conséquence automatique que, faute de réunion officielle dans les délais [5], l’opinion de la commune de Modave aurait été automatiquement réputée favorable !

Soyons bien conscients que ce n’est nullement par ouverture d’esprit mais bien sous la pression de la rue, à travers la mobilisation des centaines de citoyens qui ont pris la peine de signer la pétition et de se rendre en personne à la séance du Conseil, que cette majorité a finalement consenti à prêter l’oreille à ses propres administrés. Jusqu’à la veille, elle prêchait encore le contraire.

Toutes ces pratiques totalitaires d’un autre âge ont réduit à néant la crédibilité de certains mandataires du Collège actuel, opportunément baillonnés durant la séance. Au sein du groupe Ecolo, nous considérons que c’est la communauté des idées qui génère la richesse à travers le débat et la recherche du consensus, et que rien de grand ne peut sortir de l’obscurantisme.

Et en fait de Bon Sens, nous ne voyons se dessiner à Modave qu’un Sens Unique de plus en plus étroit...


Notes

[1] En effet, on estime aux alentours de 500 le nombre de réactions à l’enquête publique, à savoir les lettres de remarques + les signatures de la pétition.

[2] Date de fin de l’enquête publique

[3] Le strict minimum légal en matière d’affichage

[4] Selon lesquelles on ne fait pas d’omelettes sans casser des oeufs, autre façon d’exprimer que même si les chiens aboyent, la caravane passe.

[5] En l’occurence, il fallait qu’une décision officielle puisse être arrêtée avant le 25 janvier.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0