Ecolo Modave
Accueil du site > 2. Les Dossiers de Modave > 2.5. Emploi et Solidarités > 2.5.2. Solidarités > ECOLO fait 18 propositions pour lutter contre la pauvreté en Région (...)

ECOLO fait 18 propositions pour lutter contre la pauvreté en Région wallonne

dimanche 27 janvier 2008, par JFO

Pour un nombre de plus en plus important de ménages wallons, la situation socio-économique se dégrade. Les problèmes se complexifient, se multiplient et se cumulent : pas d’emploi ou perte d’emploi, instabilité professionnelle (contrats à durée déterminée, intérim, temps partiel,…), diminution du pouvoir d’achat, difficulté de trouver un logement, perte de repères, isolement, santé déficiente... Ainsi, 17,5% des Wallons vivent sous le seuil de pauvreté [1].

ECOLO estime qu’il est possible de répondre – du moins en partie – aux problèmes posés et ce, à condition d’actionner tous les leviers possibles à chaque niveau de pouvoir. ECOLO pense donc que la Région wallonne peut aussi beaucoup, comme le niveau fédéral et, dans une autre mesure, le niveau local !

ECOLO ne peut en effet se réjouir de la soi-disant embellie économique wallonne si cette économie laisse quasi 20% de sa population sur le bord du chemin.

ECOLO ne peut partager les propos du gouvernement wallon qui, lors des débats budgétaires en décembre dernier, se plait à rappeler que la Wallonie se porte bien grâce à son plan Marshall et occulte dans le même temps que de nombreux Wallons sont de plus en plus précarisés (travailleurs pauvres, nombreuses exclusions...).

ECOLO ne peut accepter les chiffres de baisse du chômage comme une bonne nouvelle puisque cette sortie des statistiques s’explique de plus en plus souvent par une sanction ou une exclusion du chômage plutôt que par le bonheur de trouver un emploi de qualité.

Par ailleurs, ECOLO dénonce l’absence de vision sociale du gouvernement wallon : pas de « pilier » social au plan Marshall, rotation accélérée des ministres chargés de la politique sociale, peu d’engagements pour faire face à l’augmentation du coût de la vie...

En revanche, ECOLO a dans ses cartons diverses propositions qui visent à améliorer la situation des plus démunis. Certaines d’entre elles ont déjà été présentées lors des séances parlementaires durant ces derniers mois. Aucune n’a cependant été retenue par le gouvernement PS – CDH.

ECOLO veut redonner la possibilité aux personnes qui ont de faibles revenus d’être maîtres de leur destin. La logique qu’il défend est une logique incitative et de soutien plutôt qu’une logique de contrôle ou d’assistanat.

C’est ainsi qu’ECOLO formule 18 propositions.

Pour augmenter le pouvoir d’achat des ménages en risque de pauvreté, la Région wallonne devrait :

1. inciter à consommer moins d’énergie, en aidant propriétaires et locataires en difficulté à procéder à des investissements économiseurs d’énergie ;
2. réfléchir à l’octroi d’une allocation-loyer aux ménages qui ne peuvent accéder à un logement social ;
3. opter pour une tarification progressive de l’électricité (soit en offrant les premiers KWh à tous les ménages, soit en supprimant le terme fixe des tarifs actuels et en définissant différentes tranches tarifaires) ;
4. améliorer les mesures sociales régionales en matière énergétique et protéger ainsi davantage les ménages en difficulté ;
5. exonérer de la redevance radio et télévision tous les ménages dont les revenus se trouvent sous le seuil de pauvreté.

ECOLO propose également que la Région wallonne investisse dans les politiques qui concernent les ménages à bas revenus et ce, en cherchant à :

6. favoriser le développement des secteurs verts, novateurs, qui répondent à des besoins sociaux et qui sont riches en opportunités d’emplois, qualifiés et moins qualifiés (ex : alimentation de qualité, énergies renouvelables, moteurs propres, épuration des eaux...) ;
7. soutenir le secteur non marchand et l’économie sociale ;
8. donner priorité à des politiques qui améliorent les conditions de vie des populations précarisées (ex : mobilité, en développant l’offre de transports en commun).

En matière d’emploi, ECOLO estime que la Région wallonne doit viser l’accompagnement et la mise à l’emploi, dans des emplois de qualité. Pour ce faire, ECOLO pense que la Région wallonne doit demander au fédéral de stopper « la chasse » aux chômeurs et de :

9. revisiter les aides à l’emploi pour les recentrer davantage sur les publics les moins qualifiés ;
10. promouvoir des dispositifs innovants, tels les groupements d’employeurs et le plan Tandem.

Pour ECOLO, la Région wallonne devrait aussi, en matière de formation :

11. développer un plan ambitieux d’alphabétisation ;
12. recentrer les aides à la formation pour former les personnes peu qualifiées, et plus précisément les personnes précarisées, qui n’ont pas d’emploi, qui ont un emploi précaire ou qui sont fragilisées dans leur emploi ;
13. offrir un crédit « formation permanente » inversement proportionnel à la durée du parcours scolaire.

Enfin, en matière de politique sociale, ECOLO propose que la Région wallonne déploie un plan social, avec les pouvoirs locaux, pour notamment :

14. instaurer des « plans locaux de politique sociale » et accompagner ainsi les communes dans l’adoption d’un plan intégré en matière sociale (aide sociale, emploi, logement, mobilité, aînés…), plan qui reposerait sur des données statistiques et une identification des problèmes ;
15. améliorer et harmoniser la qualité de certaines interventions des CPAS ;
16. réactiver les « Ecoles de consommateurs », véritables outils de prévention de l’endettement et d’apprentissage de la consommation responsable ;
17. développer des projets de « crédit social accompagné » et permettre ainsi aux personnes à faibles revenus de procéder à des achats utiles, qui améliorent leur quotidien ;
18. apporter un soutien spécifique (formation, emploi…) aux populations étrangères, populations particulièrement fragilisées.

Retrouvez ici l’article orginal.

A télécharger :

* Dossier complet argumenté (24 pages) - Document PDF - 160.9 ko

* Résumé de ce dossier (2 pages) - Document PDF - 25.2 ko

Notes

[1] Seuil de pauvreté = 60% du revenu médian. En Belgique, ce seuil est de 822 € par mois pour les personnes isolées et de 1726 € par mois pour les ménages (2 adultes et 2 enfants).

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0