Ecolo Modave
Accueil du site > 3. Conseil Communal > 3.3. 2008 > 3.3.03. 20 mars > Interpellation "sentier Sagawé"

Interpellation "sentier Sagawé"

vendredi 21 mars 2008, par JFO

Question du groupe Ecolo

Monsieur le Bourgmestre,
Madame et Messieurs les Echevins,
Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Notre interpellation de ce soir concerne le sentier 58 de Vierset dit « de Surroyseux ».

Voici pratiquement un an jour pour jour, au Conseil communal du 15 mars 2007 [1], votre assemblée décidait à l’unanimité que le sentier 58 devait être préservé dans l’intérêt général. Cette prise de position claire faisait honneur à votre assemblée. L’enquête publique [2] et la pétition des riverains faisaient bien ressortir le caractère choquant [3] de l’appropriation du bien public au profit d’un seul habitant.

Ce sentier 58, nous proposons de le rebaptiser dès ce soir « sentier Sagawé » afin d’illustrer l’inaction délibérée qui aura laissé à un particulier peu scrupuleux le loisir de narguer pendant autant d’années l’autorité communale. Le parallèle va d’ailleurs plus loin puisque ce serait grâce à la complicité de l’un ou l’autre échevin de sa commune que le Sagawé de Sars-la-Buissière a pu entretenir pendant autant d’années le pitoyable chassé-croisé administratif que vous savez.

Ici à Vierset les tentatives de conciliation et d’arrangements à l’amiable ont avorté très tôt dès lors que l’incivique a publiquement menacé de mort ses voisins. Ceci a d’ailleurs fait l’objet d’une plainte en justice de la part des autres riverains qui n’apprécient pas les menaces.

Le commissaire voyer (gestionnaire de l’atlas des sentiers au niveau de la Province), déjà venu sur les lieux, a clairement exprimé que le tracé du sentier demeure parfaitement visible dans le paysage et ne nécessite aucun bornage nouveau. Les imprécisions de positionnement par rapport à l’Atlas sont monnaie courante et sans conséquences dans le cas d’un chemin adossé à un talus où c’est l’usage historique qui fait force de loi. La suggestion choquante émise oralement aux riverains par un membre du Collège « que ceux-ci fassent rebaliser le terrain à leurs frais » apparaît juste comme une manoeuvre partisane uniquement destinée à étouffer la critique ! Imagine-t-on un instant que chacun ici doive grimper lui-même aux poteaux d’éclairage public de sa rue chaque fois qu’il faut changer l’ampoule ?

S’il s’agissait d’un citoyen qui accapare d’une autre manière le bien public, par exemple en refusant d’honorer ses impôts, bénéficierait-il d’un tel traitement de faveur ? Allons-nous accorder à cet accapareur du bien public le même laxisme que dans la saga Sagawé ?

D’où la question qui fait l’objet de cette interpellation :

Force doit revenir à la loi. Cette assemblée s’apprête à débattre ce soir d’actions en justice pour récupérer un manque à gagner financier. Nous, nous nous permettons de vous interpeller sur une question de principe, afin que Modave récupère le manque à gagner civique détourné par un habitant à son seul bénéfice. Cette demande n’est rien d’autre que le prolongement de la pétition des riverains du sentier 58 [3].

Monsieur le Bourgmestre, depuis une année que la tentative individualiste de déclassement a été heureusement rejetée par cette assemblée [1], les citoyens de Modave vous regardent et vous soutiennent, attendant de voir notre commune faire à nouveau usage du droit de passage qui est le sien sur le sentier 58, comme l’a confirmé l’étude de Maître Housiaux [1].

Monsieur le Bourgmestre, en votre qualité de chef de la police, voulez-vous bien requérir la force publique pour restituer à la communauté de Modave dans les plus brefs délais le droit de passage qu’un particulier lui a dérobé ?

Merci de votre attention.

Le groupe Ecolo de Modave

Notes

[1] PV du Conseil communal de Modave du 15 mars 2007

[2] Enquête publique de la commune de Modave entre le 15/01 et le 31/01/2007, ayant donné lieu à 3 réclamations écrites et à une pétition signée par 14 personnes et dont le résumé est repris au PV du Conseil du 15 mars 2007

[3] Article « Le sentier 58 à Vierset déchire le voisinage » paru dans La Meuse du 17 mars 2007 sous la plume de Nicolas Parent

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0