Ecolo Modave
Accueil du site > 4. Ecolo-Vie > 4.3. Energies > 4.3.1. Agro-carburants > Eclaircissements sur les agro-carburants et l’éolien

Eclaircissements sur les agro-carburants et l’éolien

jeudi 8 mai 2008, par JFO

A la suite de plusieurs prises de position dont les médias se sont fait récemment l’écho sur l’efficacité des agro-carburants et de l’énergie éolienne dans la lutte contre le réchauffement climatique, il n’est pas inutile de formuler quelques éclaircissements sur ces questions.

Les agro-carburants, loin d’être la solution miracle

Les agro-carburants obtenus à partir de plantes résultent de deux filières : la filière huile, à partir de colza, de palme ou de tournesol, et la filière alcool, à partir de la fermentation de sucres de betterave, de blé, de canne à sucre ou de maïs. Ce carburant n’a de vert que l’essence végétale dont elle est issue, c’est pourquoi Ecolo a toujours préféré le terme « agro-carburant » au terme « biocarburant ».

Le bilan environnemental et social des agro-carburants est loin d’être neutre :
- Il faut tenir compte de l’impact des engrais et des pesticides utilisés, de la consommation en eau et de l’impact sur la biodiversité quand d’immenses zones de cultures remplacent des forêts tropicales.
- Les agro-carburants, plus rentables que l’agriculture destinée à nourrir les populations locales des pays du Sud, pourraient renforcer l’insécurité alimentaire de ces pays producteurs.

Ecolo s’est toujours montré extrêmement circonspect face au développement des agro-carburants et a toujours plaidé pour que les cultures énergétiques ne soient en aucune manière concurrentes ou prioritaires sur la production à vocation alimentaire, en particulier dans les pays du sud.

En tout état de cause, Ecolo a toujours défendu la nécessité d’une certification pour toute production d’agro-carburants. Celle-ci devant porter tant sur la garantie de l’efficacité énergétique que sur l’efficacité environnementale et sociale.

Il est donc tout à fait incorrect de se demander, face aux limites des agro-carburants qui apparaissent de plus en plus clairement, si les écologistes ne se seraient pas trompés, puisqu’au contraire, leur vigilance s’est toujours exprimée à ce sujet.

L’énergie éolienne, plus que du vent

Le préjugé selon lequel il faut réactiver des centrales polluantes quand le vent ne souffle pas est dépassé. En effet, quand le vent ne souffle pas à un endroit, il souffle ailleurs et, dans un réseau bien géré et interconnecté, les variations de production peuvent souvent se compenser. On peut, au contraire, freiner des centrales polluantes quand il y a beaucoup de vent. A titre d’exemple, l’énergie éolienne a permis au Danemark de réduire ses émissions de CO2 de 11% entre 2000 et 2005.

La production d’électricité renouvelable est assurée par des sources stockables disponibles à tout moment (bois et biomasse, biogaz, réservoir hydraulique, géothermie) et par des sources intermittentes dépendant de la météo (éolien et photovoltaïque). Lorsque la production des sources intermittentes diminue, les sources renouvelables disponibles à tout moment peuvent prendre le relais pour satisfaire la demande d’électricité. Dans ce cas, il n’y a pas d’augmentation des émissions de CO2 lorsque les éoliennes s’arrêtent ! Les éoliennes sont donc efficaces pour réduire les émissions de CO2 du secteur de l’électricité. Et il n’est absolument pas indispensable de remettre en route une centrale au charbon ou au gaz naturel et d’émettre beaucoup de CO2 pour compenser la perte de production éolienne, contrairement à ce que déclarent les détracteurs de l’éolien.

De plus, dans un avenir proche (bien plus proche que la 4ème génération nucléaire ou la fusion), la possibilité de stocker l’énergie éolienne sous forme d’air comprimé ou d’hydrogène réglera définitivement la question de son irrégularité.

Ici aussi, il convient donc de résister aux analyses approximatives relayées par certains groupes de pression.

Par José Daras, sénateur


Retrouvez ici l’article original.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0